mercredi 24 septembre 2008

divers

Une vision particulière des supermarchés à Port au Prince et le Caribbean en particulier (celui que je fréquente en bonne blanche avec de l'argent bien sûr):
http://guernaouelle.free.fr/spip/article.php?id_article=773

un article super sur l'EDH ie l'électricité d'Haiti
http://guernaouelle.free.fr/spip/article.php?id_article=785


un quizz pour savoir comment on s'en sortirait si on était attaqués par des zombies (Haiti oblige)
23%

y en a que çà amuse

video

en passant par la plaine



En revenant, nous sommes passés au dessus de la plaine de l’Artibonite et comme vous pouvez le voir, une grande partie est encore sous les eaux.


Punaise, je viens d'apprendre que des secousses sismiques se sont produits dans le pays la semaine il y a 10 jours en plus à PétionVille là où j'habite...


http://www.alterpresse.org/spip.php?article7688

Moustiques après les cyclones

le nettoyage des parcelles: un travail de titan

la plaine vue du ciel: un marécage de 1000 ha

personnes en attente de distribution de nourriture. Les camions ne sont toujours pas arrivés et personne ne peut prédire s'ils viendront ou pas. En attendant, ces gens perdent une journée pour espérer obtenir des marmites de maïs, pois et un bidon d'huile.

adduction d'eau pêtée avec les intémpéries (tous les tuyaux sont recouverts de béton dans cette partie, pour vous donner une idée de la violence des évènements)

après la portion bétonnée à gauche, il y a normalement un canal en terre dans le prolongement. Si quelqu'un trouve le canal, qu'il me le dise

ce qui fut un jardin

les sédiments s'accumulent sur plusieurs dizaines de centimètres dans certains endroits

un autre jardin dévasté

Comment vous décrire :

- Des centaines de familles ont tout perdu : maison, animaux, jardins

- Les jardins sont presque tous détruits

- Le nombre de diarrhées et autres maladies liées à l’eau est en recrudescence

- L’hôpital est contraint d’utiliser l’eau de la rivière

Jeudi, la première distribution de nourriture a eu lieu sauf que comme les routes sont à peu près impraticables après Poste Métier, il n’y a eu qu’un point de distribution au lieu des 3 prévus. Résultat : tout le monde est descendu sur Poste Métier et çà a tourné à la foire d’empoigne. Il y avait pourtant bien des listes de bénéficiaires.

dimanche 21 septembre 2008

Kombit

Un kombit c'est une forme de travail communautaire: on se réunit à plusieurs pour travailler dans le champs de quelqu'un et on tourne sur les parcelles de tous les participants.
celui qui reçoit fournit en général la nourriture. Ici, pendant que certains travaillent d'autres chantent en improvisant des instruments à partir de seau, pioche et machette.
les chanteurs, musiciens et danseurs

la petite bouteille de clairin qui fait du bien (alcool de canne local)
    les musico sont à fond

    video
    la petite vidéo pour avoir le son

    samedi 20 septembre 2008

    Evaluation de dégâts à Moustiques


    la rivière en crue qui court dans les jardins et arrachent les plans de bananiers

    des réfugiés dans un cocotier

    opération sauvetage

    un régime de banane rescapé du massacre




    familles posant devant leurs maisons détruites

    Et voila, la mission commando commence.

    La voiture a pu aller jusqu’au cimetière mais après il faut marcher et encore traverser 2 rivières. Le courant est assez fort.

    Evidemment je suis tombée au premier passage, cela ne m’aurait pas poser de problème si je ne portais l’ordi, l’appareil photo et mes papiers. Plus de peur que de mal !!!

    La zone est méconnaissable, en tout cas pour moi, je ne reconnais presque plus certains lieux. Quelques jardins ont été épargnés mais la plupart sont détruits.

    Il n’y a toujours pas d’eau donc j’ai un jerricane d’eau pour boire et un pour me débarbouiller et tirer la chasse d’eau. Je renonce donc à me laver pendant ces quelques jours.

    2 camions de la MINUSTAH ont pu traverser « 3 rivières » mais aucune aide ne peut arriver jusqu’ici et les hélicos sont mobilisés sur Gonaives… En attendant, il n’ya pas beaucoup de nourriture ici et ce n’est pas mieux à Port de Paix où il n’y a plus de farine et où le riz est extrêmement cher ; l’essence commence même à manquer.

    Au milieu de tout çà, les gens vous racontent qu’ils ont perdu leur jardin ou leurs animaux en rigolant comme s’ils avaient renoncé à se battre contre ces évènements.

    Les seuls qui s’éclatent en ce moment ce sont les enfants qui passent leur journée dans la rivière en crue à se laisser glisser dans le courant.

    les moustiques pullulent dans la plaine et on peut craindre une épidémie.

    jeudi 11 septembre 2008

    quand y a plus, y en a encore


    La situation est toujours catastrophique à Haiti et particulièrement aux Gonaïves.
    Et il suffit d'un petit rien pour que tout soir à refaire. Il pleut en soirée et dans la nuit depuis hier à cause des restes de la perturbation de Joséphine (qui n'est plus une tempête depuis une semaine). Ce qui pourrait n'être qu'une simple nuit pluvieuse prend des dimensions disproportionnées dans le contexte actuel. Gonaîves s'est de nouveau réveillée avec 1 m d'eau par endroits.
    en témoigne cette vidéo issue du journal Le Monde.




    A Moustiques, ce que Hanna avait épargné, Ike s'en est chargé: les jardins de banane qui restaient, le système d'adduction d'eau qui était peu moins endommagé sur les 2 existants...On se fait porter à dos d'homme pour traverser les rivières...
    Je vais essayer d'aller évaluer les dégâts la semaine prochaine car le temps presse et il faut profiter de l'arrivée de fonds pour déposer un projet.

    dimanche 7 septembre 2008

    Bidonvilles

    Les bidonvilles sont particulièrement vulnérables pendant les ouragans. Une partie parce qu'ils sont dans les zones inconstructibles comme les plaines inondables en bas des villes comme Port au Prince et les bidonvilles du bord de mer.
    D'autres parce qu'ils sont à flanc de morne (colline ou montagne) comme Philippeau (voir photo). Une sorte de lego de maisons qui s'empilent les unes sur les autres. dans ces conditions, l'eau ne rencontre aucun obstacle et file avec beaucoup de force vers le bas.Cette maison a été ensevelie par des alluvions comme le décrit le journal. Je sais pas vous mais moi j'appele pas çà des alluvions mais des fatras!!!

    les eaux emportent le peu de terre qui sert de bas aux maisons, fragilisant les habitations

    premier bilan de Ike

    Ike est resté dans sa trajectoire et heureusement parce que le bilan est plutôt lourd pour un pays qui n'était qu'à la périphérie de l'ouragan.
    Le seul accès à Gonaïves par le centre du pays est inutilisable car le pont à Mirebalais (dans le centre du pays) n'a pas résisté à la force des eaux.
    De plus, un barrage en amont de la rivière Artibonite menace de déborder et les autorités ont averti la population qu'ils allaient ouvrir le barrage dans l'après midi, inondant encore plus cette plaine qui est le bol de riz d'Haïti.
    Ike a fait 30 morts dans un seul vllage dont 13 enfants de 1 à 5 ans.
    La situation à Saint Marc pourrait se dégrader en raison de l'afflux des habitants fuyant Gonaïves.
    Au delà des morts, on estime que 1 million de personnes sont sinistrées après ces 4 tempêtes ou ouragans en 1 mois!
    Une des explications de la vulnérabilité d'Haïti par rapport à ces voisins (Gustav = 0 morts à Cuba, Hanna = quelques morts en république Dominicaine) serait l'importance de la déforestation. La couverture forestière est de 1% dans le pays alors que son voisin est à 30%!!!!!!
    La rentrée des classes est repoussée au - octobre (mais les parents paieront quand même autant que si les enfants avaient fait un mois en plus)

    Mais le pire à mon avis est à venir pour Cuba qui a déjà évacué des centaines de milliers de personnes (une idée pour Haïti...). Et dire que les USA ont refusé de lever l'embargo pour faciliter l'arrivée d'aide à la population cubaine...

    Voici une vidéo sur le site du journal Le Monde:

    Haïti dévasté par les ouragans
    LEMONDE.FR | 09.09.08

    © Le Monde.fr

    samedi 6 septembre 2008

    GONAIVES



    Selon les dernières informations, publiées sur le site Internet de RFI (Radio France Internationale), le passage de la tempête Hanna aurait fait plus de 500 morts, d'après un nouveau bilan délivré par les autorités haïtiennes. Aux Gonaïves, la quatrième ville du pays, près de 70 000 personnes seraient sans abri.
    Les autorités haïtiennes ont revu à la hausse le bilan de la tempête tropicale Hanna, après la découverte, suite à la décrue, de 495 corps, dans la ville des Gonaïves. Cette découverte porterai à 529 morts le nombre de victimes d'Hanna. Selon un bilan provisoire, les trois tempêtes qui ont ravagé Haïti au cours des derniers jours auraient fait plus de 660 morts.

    Sur le terrain à Haïti, les organisations humanitaires ont eu le plus grand mal à acheminer les vivres vers les villes touchées, les deux routes principales vers Gonaïves et Cap Haïtien étant bloquées par des arbres tombés sur la chaussée, a indiqué l'OCHA.

    L'organisation a précisé que les Nations unies allaient lancer dans les prochains jours un appel financier d'urgence pour venir en aide à 600.000 personnes sur une durée de six mois, selon OCHA.

    Bruxelles avait annoncé vendredi le déblocage de 2 millions d'euros, en plus d'une première aide équivalente annoncée lundi aux victimes de Gustav dans l'ensemble des Caraïbes. Le Canada a aussi annoncé samedi, une contribution de 600.000 dollars pour aider les personnes touchées à Haïti et dans les Caraïbes.

    Les principales agences d'aide internationale ont quant à elles dépêché sur place des équipes renforcées.

    Pour l'organisation humanitaire Oxfam, "les conditions de santé et sanitaires étaient extrêmement inquiétantes" en raison de la contamination des eaux par les eaux usées.

    L'ONG britannique Christian Aid s'est dit de son côté particulièrement inquiète des risques d'émeutes dans les prochaines semaines. Selon l'organisation, la vallée de l'Artibonite (nord), où 80% du riz est produit, a été entièrement inondée.

    Haïti avait connu de violentes émeutes de la faim début avril, après une brusque envolée des prix des produits alimentaires.

    jeudi 4 septembre 2008

    Quisqueya


    Un sujet plus réjouissant: des photos de mon petit Quisqueya

    déjà très studieuxil adore la lecture


    et l'escalade

    du coup après tout çà, il est très fatigué

    Moustiques après Hanna




    Cela se passe de commentaires ou presque. L'eau a atteint jusqu'à 2,5 mètres par endroit...

    mardi 2 septembre 2008

    dans la famille tempête-cyclones, je voudrais...

    Gonaïves sous les eaux



    Au départ Hanna ne devait pas menacer Haiti mais sa trajectoire a été quelque peu erratique et elle est descendue vers le nord d'Haiti. Le bilan au 4 septembre est de 61 morts et les secours n'ont pas encore pu vraiment commencer leur action à Gonaives.
    Ike est passé en catégorie 4 et même si on ne peut encore prévoir quelles terres seront touchées, il faut espérer qu'il ne passera bien au dessus du Nord d'Haiti.



    Quelques premières photos des dégâts de Hanna. Gonaives est sous 2 à 3 mètres d'eau et inaccessible aux secours. On craint un bilan pire que Jeanne en 2004 avec ces 3000 morts. Du côté de Moustiques, c'est la désolation: les jardins de bananes sont presque tous détruits et sous les eaux, les 2 systèmes d'adduction d'eau sont encommagés, beaucoup d'animaux sont morts...

    Tout d'abord, Fay qui devait aller sur le Nord Ouest mais qui est finalement partie vers le Sud = 40 morts
    Puis Gustav qui au dernier bilan (après une semaine) a fait 77 morts surtout dans le sud qui est inondé et coupé du reste d'Haiti ou presque.
    Une semaine après Gustav, Hanna qui passe au dessus d'Haiti mais qui a provoqué des inondations, entre autre dans les villes déjà touchées la semaine précédente. Pour l'instant, des témoins parlent d'une dizaine de cadavres flottant dans le rues de Gonaives où les gens sont réfugiés sur leur toit alors que l'eau atteint 2 mètres par endroit. Pour plus d'infos, lire l'article:
    http://afp.google.com/article/ALeqM5joK--p4sj7q3uBxail3tz2as-Hgw
    http://www.alterpresse.org/spip.php?article7637
    Comme vous pouvez le voir sur la photo, le Nord Ouest reçoit actuellement beaucoup de pluie. Bruce qui devait rentrer aux USA est bloqué et je crains les dégâts dans les bananeraies...


    Après çà, espérons un peu de répit avant l'approche de Ike puis Josephine pour la semaine prochaine